FRIDA KAHLO née le 6 juillet 1907 à Coyoacan au Mexique à 8h30

pIqQARuUBKN1E3t0ZQNjZQNj frida-kahlo-frida-kahlo-172274_1758_1920

Esquisse

Elle disait : « Je ne crois pas au destin ».

Si sur lui nous n’avons aucune prise, s’il s’impose à nous de manière inéluctable, il est possible de repérer dans toute existence meurtrie, les coups assénés par la force cruelle du destin qui oblige à ployer pour se redresser avec violence comme une branche de bois vert.  Frida Kahlo a trouvé cette rage dans l’expression artistique, elle a puisé au plus profond, au plus souffrant, la sève qui a nourri sa peinture.

Le Soleil maître de l’Ascendant Lion, est dans le signe du Cancer, conjoint à Neptune maître de la maison 8 en Poissons, dilatant son émotivité et sa sensibilité qu’elle déverse avec une puissance créative hors norme. Sa richesse inconsciente est un océan et l’image devient un miroir de l’expérience vécue. Miroir suspendu au dessus de son lit où, immobilisée dans un corset, elle contemple son visage nous le restituant à travers de multiples portraits. Le Cancer c’est aussi l’enfance, les racines, la mère et plus que tout autre signe du zodiaque, celui là va garder en lui l’empreinte des premiers gestes qui lui sont adressés, tendres ou absents. Il ne cessera tout au long de sa vie de retrouver le paradis perdu ou jamais traversé. Dans « Ma naissance » toile peinte en 1932 ou dans « Ma nourrice et moi » 1937, elle nous révèle combien sa petite enfance la hante et la fonde.

kahlo-naissance

Ma naissance

Entre 7 et 8 ans, au moment ou Saturne fait un carré à sa position natale et transite Vénus, Pluton et la Lune noire en Gémeaux., une blessure au pied droit provoque une atrophie. Les médecins diagnostiquent une poliomyélite. Surnommée par ses camarades « Frida Patte de bois », elle comprend, si jeune, qu’elle devra composer avec la maladie et la solitude, elle va utiliser la première pour éradiquer la seconde et gagner l’amour des autres. Saturne symbole de solitude, est en Poissons en maison  psychique. Prisonnière d’un espace, corsetée dans une île de souffrance, le corps trop souvent écartelé dans un combat sans rémission, elle ne cessera de dilater et déployer  son âme dans les couleurs de ses tableaux. Deux toiles peintes en 1938 « On demande des avions et on reçoit des ailes de pailles » et « Quatre habitants du Mexique » en disent long sur cet isolement précoce.

Stitched Panorama

Ma nourrice et moi

cuatrohabitantesdemexicmk4

Quatre habitants du Mexique

A l’adolescence, elle reçoit une éducation authentiquement mexicaine et baigne dans la renaissance culturelle du Pays au sein de la « Preparatoria ». Elle est admise dans une bande de garçons turbulents, les « Cachuchas » (casquettes) et dira plus tard « ce fut la seule période heureuse de ma vie ». Alejandro (Alex), le chef du groupe est son premier amour, Venus a progressé à la conjonction de Neptune dans la maison du désir. Ce jeune homme brillant, « l’un des premier à incarner l’humanisme que la révolution enfante » selon l’écrivain Carlos Monsivais, restera toute sa vie son refuge affectif.

Le 17 septembre 1925, , elle monte dans un autobus avec Alejandro, en redescend parce qu’elle a oublié son ombrelle, remonte dans un deuxième qui quelques minutes plus tard est percuté violemment par un véhicule. Alejandro est à peine blessé, Frida est transpercé par une main courante du dos jusqu’au vagin. Son corps est brisé et meurtri à jamais et commence alors un interminable combat avec la souffrance. Le 17 septembre en fin d’après midi, Lune, Mars, Soleil sont conjoints  à l’opposition d’Uranus qui transite Saturne natal. Neptune est sur l’Ascendant natal en Lion. En progression, la Lune a passé la conjonction des deux planètes violentes, Mars et Uranus natals en Capricorne et transite le nœud Sud. Ces aspects violents mettent en évidence des points critiques du thème de naissance. Destin inévitable ? Mystère insondable de la naissance qui nous emporte sur des flots paisibles ou agités car ce n’est pas la justice qui mène le bal. Frida Kahlo est née avec un ascendant à 24° du Lion mais sans doute quelques minutes  plus tôt, l’ascendant serait alors à 22° dans un degré de souffrances. « A compter de cet accident, la douleur, le courage et la présence de la mort vont constituer des thèmes dominants dans sa vie et dans son œuvre » (Gérard de Cortanze : Frida Kahlo. La beauté terrible).

Elle commence à peindre en 1926 au moment de la pleine Lune progressant dans l’axe Lion Verseau. Elle peint allongée, un chevalet au dessus d’elle et un miroir lui renvoyant l’image de son visage devenu « temple du corps » (Carlos Fuentes). Le premier autoportrait véritable date de l’été 1926 : Autoportrait à la robe de velours, cadeau d’adieu à Alex, fiancé jaloux qui s’est éloigné d’elle. Presque le tiers de son œuvre sera consacré à peindre sa propre image pour l’offrir à notre regard mais aussi pour retenir  l’indicible et ouvrir sur le désir d’être une autre lorsque le temps aura terni son apparence: Autoportrait aux cheveux défaits 1947.

autorretrato1947ph4

Autoportrait aux cheveux défaits

autorretratoconvestidodbm0

Autoportrait à la robe de velours

En 1928, le Mexique est secoué par des luttes fratricides pour le pouvoir et par des foyers de contestations où Tina Modotti, prêtresse sensuelle, femme fatale, fédère autour d’elle des artistes, des intellectuels, des journalistes et des réfugiés politiques. C’est là que Frida Kahlo rencontre celui qu’elle a  croisé quelques années plus tôt : Diego Rivera.

023-frida-kahlo-diego-rivera-theredlist

Frida et Diego

Il a quarante et un ans, reconnu comme le plus grand peintre muraliste de son temps, son pouvoir de séduction tient à tout sauf à sa beauté. La force d’attraction est néanmoins à l’œuvre pour que la « colombe » et l’ »éléphant » (Hayden Herrera) s’unissent le 21 août 1929. Frida est vêtue  ce jour là du costume Tehuana. Elle le portera toute sa vie comme le crabe sa carapace protectrice. Elle a 22 ans,  la Lune qui exerce une influence particulière dans son thème de naissance, parce que Frida Kahlo est née sous le signe du Cancer, parce que la Lune est la planète la plus proche du Milieu du Ciel, parce qu’elle conduit tout la chaine planétaire, parce que le maitre d’ascendant, le Soleil et le maitre de la maison 8, crises et renouvellements sont aussi sous sa maitrise, la Lune progresse en 1929-30 jusqu’à la conjonction du Saturne natal en Poissons. La maternité ne se passe pas sous de très bons augures. Début 1930, Frida subit son premier avortement et Diego qui a toujours fui la paternité, lui est infidèle.

A la fois pour fuir la répression politique et soigner la dépression de Frida, le couple va séjourner quelques mois en Californie. Frida ne s’y plait pas et ne se prive pas d’exprimer son aversion pour ce pays et ses habitants. Le couple commence à se désunir. Elle l’exprime dans la toile intitulée : Portait de mariage.

frida-diego2

Portrait de mariage

De retour au Mexique pour une courte durée, ils font construire une étrange maison par un disciple de Le Corbusier puis  rejoignent New-York. Diego est devenu une immense vedette et les commandes affluent notamment une fresque à réaliser dans la ville industrielle de Detroit. Frida y vit de nouvelles épreuves, un avortement spontané et le décès de sa mère. C’est la peinture qui lui permet de sublimer ces douleurs successives. Elle crée à partir d’elles un monde pictural nouveau qui lui est radicalement personnel : Frida et l’avortement – L’hôpital Henri-Ford. A Detroit, Frida prend sa place d’artiste auprès de l’écrasant Diego.

 

frida-kahlo2

Hôpital Henri Ford

Même fortement désiré par Frida, le retour au Mexique ne leur est favorable ni à l’un ni à l’autre. Frida commence à boire, Diego a des problèmes de santé. Frida est à nouveau enceinte et doit à nouveau avorter. La liaison de Diego avec la jeune sœur de Frida ajoute encore à l’intolérable de sa vie. En janvier 1935, elle décide de quitter la maison, se retrouve à New-York, change d’apparence, multiplie les liaisons féminines et masculines. De 1935 datent deux tableaux : L’autoportrait aux cheveux coupés et Quelques petites coupures. Du printemps 1935 au printemps 1937, Saturne revient dans le signe des Poissons qu’il occupait à la naissance, c’est un tournant où les blessures profondes s’inscrivent dans les toiles de manière charnelle mais où Frida Kahlo, se reconstruit et se structure à partir de sa souffrance.

ME0000088776_3

Autoportrait aux cheveux coupés

unoscuantospiquetitos19bj0

Quelques petites coupures

 Dans Souvenir, elle tourne les pages de sa vie. Hayden Herrera écrit à ce propos : « Souvenir fait des blessures physiques des substituts des blessures morales. L’être cloué au lit, passif et soumis à son destin, a désormais laissé place à une femme debout, consciente de sa propre souffrance et désireuse de la communiquer à l’observateur qu’elle regarde sans ciller ».

 

37406_Memory_f

Souvenir

De 1937 à 1938, Frida crée avec intensité, elle enfante des œuvres majeures habitées par les grands thèmes de la culture mexicaine: Fulang-Chang et moi, Autoportrait au chien Itzcuintli, Souvenir de la plaie ouverte, ma nourrice et moi… Cette nouvelle fécondité est portée par le passage de la Lune progressant en Maison 10, d’abord dans les Gémeaux dont le maître Mercure reprend son élan puis dans le Cancer son signe de naissance et dans l’axe créatif des maisons 5 et 11. New-York la demande, l’exposition est un triomphe, sa vie est une fête, le célèbre photographe Nickolas Muray, son amant, fixe cette apogée dans une magnifique  photo où elle trône dans une robe magenta.

frida (2)

Frida Kahlo -Photo de Nickolas Muray

Au contraire, son séjour à Paris en 1939 lui laissera un mauvais souvenir. Elle dira avec son franc parler caractéristique : « …..j’aimerais mieux rester assise par terre à vendre des tortillas sur le marché de Toluca que d’avoir à faire avec ces salopes « artistiques » de Paris…. ». A son retour, en octobre 1939, Frida et Diego décident ensemble de divorcer. Uranus maître de la maison 7 natale, culmine au Milieu du Ciel en Taureau. En dépit de ces circonstances difficiles et de l’aggravation de son état de santé, elle peint deux oeuvres majeures : Les deux Frida et Deux nus dans la forêt, dans lesquelles elle exprime sa dualité. Cette période 39-40 est l’une des plus fécondes : Cœur, Ce que l’eau m’a donné, Souvenir de la plaie ouverte mais aussi des natures mortes aux fruits ouverts, fendus, déchirés, à vif. Diego, infidèle et négligeant à l’égard de la femme  aura  dans ses mémoires plus de finesse et de compréhension vis à vis de l’artiste : « Dans l’histoire de l’art, Frida est la seule artiste ayant déchiré sa poitrine et son cœur afin de clamer la vérité biologique et les  sentiments auxquels celle-ci donne lieu ».

lasdosfridas1939yv0

Les deux Fridas

Aimantés par des forces obscures pour le pire plus que pour le meilleur, ces deux « monstres sacrés » comme les appellent leurs amis, se marient une seconde fois en décembre 1940. Dans la Maison Bleue, le couple retrouve une vie créative et  en apparence raisonnable. En 1941, la nouvelle lune à 15° du Lion proche de son Ascendant natal, le mouvement direct de Mars, la progression de Mercure sur Jupiter donnent à son expression artistique un nouvel élan. En 42-43, Frida peint beaucoup et participe à de nombreuses expositions. C’est aussi en 1943 qu’elle commence son journal dans lequel elle déverse ses souffrances. Elle dit « Attendre avec l’angoisse contenue, la colonne brisée, et le regard profond, sans marcher sur le grand chemin(…) Bougeant ma vie cernée d’acier. » Elle peint La colonne brisée  en 1944.

twonudesinthewool1939gp2

Deux nus dans la forêt

« Depuis le jour de son accident jusqu’à celui de sa mort, elle a subi trente-deux opérations. Sa biographie représente vingt-neuf années de souffrance. A partir de 1944, elle portera huit corsets. En 1953, sa jambe atteinte de gangrène, est amputée. Les sécrétions de son dos blessé la font « puer comme un chien mort ». Elle est pendue, nue,  par les pieds, la tête en  bas afin de renforcer sa colonne vertébrale. Elle fait des fausses couches sanglantes. Elle vit dans les caillots de sang et le chloroforme, les bandages, les aiguilles et les scalpels. Ligotée et transpercée de flèches, elle est le saint Sébastien du Mexique. Elle est l’incarnation tragique de ce que dit Platon sans détours : « Le corps est semblable à un tombeau qui nous emprisonne, comme l’huitre est prisonnière de sa coquille ». (Carlos Fuentes).

frida-kahlo-the-broken-column-1944

La colonne brisée

Pourtant elle se bat, Mars en Capricorne exalte sa capacité à tenir, à endurer mais son maître, Saturne en Poissons en maison 8, dresse inexorablement devant elle un récif  tranchant sur lequel elle se cogne et se brise. Elle s’y échouera le 13 juillet 1954 à l’aube. Elle nous a offert son âme dans sa peinture, avec colère, avec violence mais aussi avec exubérance et avec joie.

frida-kahlo-viva-la-vida

Viva la vida

Ce contenu a été publié dans Esquisses. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *