NELSON MANDELA

thème astral de Nelson Mandela

La colombe est l’oiseau attribué à Vénus.

nelson-mandela-elu-citoyen-dhonneur-ville-par-L-xphMLG

Nelson Mandela

Merveilleuse photo (ci-dessus) tellement près de la vérité et du destin de cet être exceptionnel. La planète Vénus est à l’occident dans son thème de naissance dans un décan martien, un décan de conscience. Mars, justement est dans un signe vénusien, la Balance dont  la tradition astrologique fait le lieu de chute de cette planète ; elle y est « désarmée » mais trouve dans le droit et l’équité, les bases de son combat  (Mandela avait une formation d’avocat et conseillait à son peuple de parler aux ennemis et de résoudre les différences au nom de la paix).  Cette stratégie que Nelson Mandela voulait non violente au sein du congrès national africain, il sera forcé de l’abandonner dans les années 60, alors qu’il a 42 ans. Né un 18 juillet, Cancer du deuxième décan, le soleil est en secteur 8. La Lune en chute également, est en Scorpion, le huitième signe dont l’interprète est Mars et dans une maison 12, secteur qui  confronte à l’épreuve, à la fatalité, au sacrifice, à la réclusion et cette Lune est sous la maîtrise de Mars en Balance. Epreuves familiales (Soleil Cancer signe de la famille, commencement de la maison 8, la mort, et va vers Neptune, destruction et transformation, maitre de la maison 4, la famille) : un de ses fils décédera sans qu’il ait pu le revoir et il perdra aussi une des ses fillettes.  Privé de ses enfants pendant 27 ans (Mars en chute est aussi maître de la maison 5 attribuée aux enfants) il dit que c’est ce qui fut le plus difficile pour lui et qu’il puisa  dans l’expérience de cette séparation interminable, l’énergie et la détermination  mises au service des enfants d’Afrique. L’Ascendant est en Sagittaire et son maître est dignifié en maison 7 en Cancer. C’est l’idéal politique, l’envergure et la générosité de la pensée tournée vers le collectif. Mandela était farouchement attaché à un leadership collectif. L’Ascendant Sagittaire, neuvième signe, de feu,  fait écho à une maison neuf valorisée dans le signe de feu du Lion occupé par Neptune , Saturne (en exil) et Mercure maître du milieu du Ciel en relation d’opposition à Uranus en Verseau. La puissance de l’ego (Soleil en 8) se sacrifie (Lune en 12 et Saturne en Lion) au profit d’un idéal qui aura pour devise « make the brain dominate the blood » : « Faire triompher la pensée sur la chair». Le Milieu du ciel en Vierge ce sont les aspirations à servir les pauvres, l’humilité comme vertu cardinale et Mercure maître de ce milieu du ciel en maison 9 exprime bien cet élan passionné et communicatif vers la culture, vers l’éducation comme instrument de la liberté : Uranus en Verseau, dans son signe et maître de la maison 3 en Verseau, maison de l’enseignement, des études, au trigone de Vénus dans le troisième signe les Gémeaux. C’est en accord avec cette position d’Uranus en Verseau signe de progrès et ponctuellement, à la progression de Mercure à l’opposition d’Uranus à l’âge de 7 ans et à la progression au même moment de la Lune sur Uranus, qu’il sera le premier membre de la famille à suivre une scolarité tandis que son émancipation l’éloignera des siens et lui fera refuser un mariage selon leur volonté. Il faut voir dans ce Saturne mal disposé en Lion et sous la maîtrise d’un Soleil en secteur 8, la sévérité du jugement le concernant au moment de l’opposition de Saturne. Il fut emprisonné en 1962, cycle d’opposition de Saturne à sa position natale, à la même période, opposition d’Uranus et carré de Neptune, mouvements planétaires mettant en évidence les points sensibles du thème de naissance. Il fut libéré lorsque l’Ascendant a progressé à la rencontre d’Uranus et au moment du sixième retour de Jupiter, bien placé en Cancer dans le thème de naissance.

mandela-revisits-robben-island-1994Candidat aux élections, Nelson Mandela déposa son bulletin dans l’urne pour un vote démocratique pour lequel il avait sacrifié sa vie ; il dit alors  avoir eu la sensation d’être un homme accompli.

Cet être exceptionnel aura traversé tant de cycles de transformations intérieures dans une fidélité indéfectible à son idéal et à ses compagnons.

En avril 2001, la célèbre journaliste américaine Oprah Winfrey eut le privilège d’interviewer Nelson Mandela et sa dernière question fut la suivante :

-Do you fear death ?

Craignez vous la mort ?

Voici sa réponse :

-No. Shakespeare put it very well :

« Cowards die many times before their deaths the valiant never taste of death but once. Of all the wonders that I yet have heard, it seems to me most strange that men should fear, seeing that death, a necessary end, will come when it will come ».

When you believe that, you disappear under a cloud of glory. Your name lives beyond the grave- and that is my approach.

Non. Shakespeare l’a très bien dit :

« Les lâches meurent plusieurs fois avant leur mort. L’être courageux ne goûte qu’une seule fois à la mort. De toutes les choses étonnantes dont j’ai eu connaissance, la plus étrange pour moi est que les hommes puissent avoir peur, voyant que la mort étant une fin nécessaire, viendra quand elle viendra.

Quand vous avez compris ça, vous disparaissez sous un nuage de gloire. Votre nom continue à vivre sous la tombe et c’est ainsi que je vois les choses.

Shakespeare-Robben_2279804b

La bible de Nelson Mandela

Ce contenu a été publié dans Esquisses. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *