Quatuor pour un seul signe : le Capricorne Henri Matisse

Henri Matisse

Henri Matisse est un homme du Nord. Il passe son enfance à Bohain  en Vermandois.  Ses parents y ouvrent une grainèterie où  couleurs, matières et formes se fixent dans l’imaginaire du futur artiste. Une boite de couleurs,  cadeau de sa mère, peintre amateur, lui révèle à l’âge de 20 ans un univers où installer sa passion de créer, addiction ensorcelante qui ne lui laissera aucun répit et fera de lui un des artistes majeurs du vingtième siècle.

A sa naissance le 31 décembre 1869, la nuit profonde du Capricorne qui abrite le Soleil, regarde vers l’horizon oriental où s’origine la force de l’astre solaire qu’il projette en secteur 5 donnant tout pouvoir à une création qui va s’installer dans la durée, dans l’exigence et le sacrifice, tournée vers un zénith en Taureau, axe de persévérance, de lutte, tantôt silencieuse tantôt volcanique, éprise de beauté et d’harmonie tandis que Vénus à l’occident en Verseau, balance entre le retrait exigeant de Saturne et la révolte uranienne, dualité inconfortable mais féconde que Matisse exprimera dans son geste pictural alternant entre le dessin et la couleur, l’orient et l’occident, le réalisme et la spiritualité, le portrait et le masque.

Au regard de l’œuvre artistique et de son déploiement dans le temps selon les aléas d’une recherche incessante, est-il possible de saisir en transparence les signatures astrales du thème d’Henri Matisse, les influences intimes ou plus lointaines, posées en filigrane pour nous révéler cet homme complexe et les tourments de son âme ?

La famille, les voyages, les amis et les ennemis, les modèles, sont autant de territoires qui nous sont offerts pour plonger au cœur de cette destinée d’homme et de  peintre. Il y a aussi la parole de Matisse, ses écrits nombreux, ses conversations et le souci qu’il avait de rendre compte de sa progression comme s’il craignait d’être incompris à jamais ou pire, oublié.

Le Capricorne est occupé par le Soleil, Mercure et Mars. Matisse est très tôt conscient que la création sera pour lui le chemin vers une élévation certes laborieuse mais fructueuse. Le Soleil est en trigone avec le Milieu du Ciel en Taureau, occupé par Jupiter et Pluton. La réussite sera tardive, et la lutte souvent féroce et marqué par des transformations  radicales mais Mars en Capricorne sur la pointe du secteur 6, exalte les capacités à résister, à concentrer le maximum d’énergie dans un labeur incessant. « J’ai travaillé toute ma vie du matin au soir » dit-il. Cette combativité chevillé à son tempérament, il l’exercera de manière saturnienne, avec une discipline ascétique mais avec des accès de violence et de frustration,  la Lune est prise en étau entre Saturne et le Soleil qui est sous la coupe de ce dernier, la lumière solaire tant désirée qui s’épanche sur les toiles dans la symphonie et l’équilibre des couleurs, cache une difficulté intime, comme un empêchement, un frein à l’expansion et à la quiétude. Mars non seulement est conjoint au Nœud sud à connotation Saturnienne mais fait face à Uranus, créant une tension d’ordre émotionnel, suscitant un mouvement maladroit pour se libérer, trouver une voie personnelle, tension d’ordre intime aussi, qui trouve dans la famille à la fois force et fragilité. Mars par maîtrise sur le secteur 4, montre l’importance de l’ambiance domestique et de l’entourage familial sur le travail du peintre. Femme et enfants tournent autour de cette personnalité comme les dieux de l’olympe autour de Zeus. Il dit un jour à Marquet son ami : « On revient à la famille comme à la terre ». Attachement et fuite, accord et dissonance se succèdent sans que jamais ne cèdent l’amour profond de Matisse pour les siens, son sens du devoir envers eux.

La Danse – 1910

Matisse a eu trois enfants : Marguerite l’aînée, de santé fragile,  née de sa liaison avec son modèle Caroline Joblaud. Il l’élèvera et l’accompagnera avec beaucoup d’affection dans ses épreuves. En 1899 et  1900, naîtront Jean puis Pierre, de son mariage avec Amélie Parayre. Le secteur 5 occupé par 4 planètes, a pour attribution la création intellectuelle mais aussi charnelle. Les enfants de Matisse ont eu une réelle influence sur sa carrière, le maître du secteur 5, Jupiter, est au zénith. Matisse est très perturbé lorsque ses enfants ne comprennent pas les mutations de son travail : Il faut toujours juger les choses selon leur but et leur avenir » se défend-il auprès de  Pierre. Il ne cessera d’écrire à ce dernier, parti faire carrière dans le commerce de l’art à New York. Cette correspondance restera  longtemps secrète. Marguerite sera la seule à tenir tête à son père. Ses demi-frères subiront davantage l’emprise de ce dernier et en souffriront longtemps, persuadés de n’avoir jamais été à la hauteur de ses exigences. Marguerite organisera la vie d’atelier pendant plusieurs années auprès de sa mère adoptive toutes deux vestales consacrées à l’œuvre du maître. La forte signature Capricorne accentue le sens du devoir, Matisse n’oublie jamais qu’il doit subvenir aux besoins de sa famille élargie aux conjoints de ses enfants qui sont tous sans emplois réels et bénéficieront de sa générosité pendant des années. Cette responsabilité suscitera chez lui la peur de devenir aveugle, empêché de remplir son rôle, cherchant alors dans la pratique du violon qu’il exerce avec talent,  une sorte de secours  au cas où la cécité le priverait des ressources de ses œuvres. La peinture de Matisse est le socle de la famille, à chaque printemps l’arrivée dans la maison familiale d’Issy-les-Moulineaux d’une caisse de nouvelles toiles est accueillie dans l’euphorie et  fait l’objet d’une exposition privée avant l’arrivé des marchands qui viendront faire leur choix.

 

L’atelier rouge 1911 (30 ans plus tard il influencera les jeunes artistes New-Yorkais.)

 

 

 

Vénus symbole du mariage, de l’amour, de la femme, est située en Verseau, à l’occident en relation symbolique avec le signe de la Balance et le septième secteur du thème de naissance. Amélie fût indispensable à l’ascension de Matisse (Vénus à maîtrise sur le Milieu du Ciel). Réciproquement,  la vocation de son mari donna sens à sa vie, elle consentit à ce qu’il scelle leur collaboration par cette phrase: « Je vous aime beaucoup mais j’aimerais la peinture toujours mieux ». Elle sombra dans une profonde dépression chaque fois que sa mission sembla lui échapper. Cette Vénus en Verseau prend une double nuance, saturnienne et uranienne. Matisse est fidèle parce que son œuvre accapare tout son être, la sensualité est pourtant d’autant plus puissante que Jupiter est dans le signe du Taureau mais l’éros est sublimé, le désir réprimé et l’abstinence sexuelle jugule la libido et la spiritualise, Neptune, maître du secteur 8 est en secteur 9. Mars symbole de virilité est en rapport conflictuel avec Neptune, il domine le secteur 9 et affronté à Uranus, s’il tire un bénéfice de ces contraintes n’empêche pas totalement leur résurgence violente et complexe. Matisse dit : « chaque toile était un viol » viol de lui-même s’entend. Son épouse savait  combien ses expérimentations picturales en territoire inconnu  le plongeaient dans une violente panique.

Uranus par maîtrise sur Vénus lui fait aborder chaque nouvelle période de sa recherche, chaque toile, comme si l’art n’avait pas de passé pourtant Saturne le ramène à la tradition, celle des icônes russes, celle de l’orient somptueux, celle de l’art chinois et des masques africains. « On se livre d’autant mieux qu’on voit ses efforts confirmés par une tradition, si ancienne fût-elle. Elle vous aide à sauter le fossé ».

 

A suivre….

Ce contenu a été publié dans En avant première, Quatuor pour un seul signe. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *