Quatuor pour un seul signe : le Sagittaire. Madame de Maintenon

 

Madame de Maintenon

Quel chemin emprunter pour aller à la rencontre de madame de Maintenon ? Comment aborder l’énigme d’une ascension improbable qui l’a portée jusqu’au plus puissant monarque du 17 ème siècle, Louis XIV ? Cette femme nimbée d’un mystère qu’elle entretint savamment, exposée au regard impitoyable de la cour de France, incomprise, jalousée et soupçonnée d’avoir malencontreusement orienté certaines décisions du souverain, a patiemment et habilement forgé son ascension sociale sans lâcher prise sur des convictions religieuses profondes et sur une éthique sans failles.

Comment repérer dans son ciel natal érigé sur une date et une heure de naissance qu’on dit  incertaines , les temps forts de ce destin exceptionnel ? (Retenons le 27 novembre 1635 à 1 h du matin dans la ville de Niort)

Certes en s’appuyant sur les saillies de cette existence, sur les actes qui ont favorisé son accomplissement, en les mettant en relation avec la logique astrale, ses cycles, ses symboles, dans un va et vient interprétatif à la fois souple et rigoureux, méditant sur la configuration du moment de la naissance qui offre une part limitée au libre arbitre mais recèle au cœur du hasard un dessein insoupçonnable dont le sens affleure peu à peu au fil du voyage…..

Mais aussi grâce aux portraits réalisés par les peintres contemporains, Louis Ferdinand Elle l’ancien, Pierre Mignard ou bien Jean Jouvenet, triptyque qui en trois temps nous fait apparaître tout d’abord une femme vêtue d’une ample robe noire signe de son statut de dame d’atours de la Dauphine, accueillant d’une main tendre sa jeune nièce qui fût aussi son élève, sera son héritière et deviendra duchesse de Noailles, de l’autre main, tenant un bouquet de rose et de fleurs d’oranger, symboles Saint cyrien de la dévotion à Dieu, tandis qu’une fenêtre laisse apparaître la façade de Saint Cyr, école de jeunes filles fondée officiellement par Louis XIV en 1686, Saint Cyr, l’œuvre de Madame de Maintenon, où elle fût nommé par décret royal « Institutrice de la maison de St Louis ».

Que dit le portrait astral sur ces moments de consécration et sur l’engagement pédagogique du modèle ?

Madame de Maintenon

Madame de Maintenon par Louis Ferdinand Elle l’ancien

Françoise d’Aubigné descendant par son père du poète Agrippa d’Aubigné, lignée de protestants, est une enfant ballottée entre deux confessions, la catholique par son baptême et par sa mère, la huguenote par sa tante qui fera son éducation , enfant pauvre de retour des Antilles où son père emprisonné au moment de la naissance de Françoise, espère faire fortune, elle sera contrainte de faire la quête chez les jésuites de la Rochelle. Cette période inconfortable lui donnera l’envie de revanche et l’énergie pour construire une sécurité matérielle. L’ascension lente et maîtrisée de Françoise d’Aubigné repose sur des indices présents dans la configuration de son ciel natal.  Mars symbole de combativité, de dynamisme, trouve dans le signe de la Vierge des vertus d’analyse, de sens critique et d’exigence morale. L’action s’appuie sur des ressorts psychiques et s’applique à la gestion du quotidien au service des autres, de manière scrupuleuse et fiable. Sa détermination est forte mais discrète et prudente d’autant que Mercure qui gouverne la Vierge à l’Ascendant est conjoint à Saturne et reçoit le trigone de Mars dans le signe ambitieux du Capricorne qui ne craint pas de situer ses réalisations dans un temps long que sa patience utilise de manière souterraine pour des éclosions différées mais savamment construites. Le signe de la Vierge accueille aussi Jupiter symbole d’organisation, de réussite, de richesse. Attaché aux notions de Loi, de religion, d’enseignement, il favorise dans le signe de la Vierge des qualités d’ordre, de méthode mais en limite et en retarde le déploiement et l’envergure tout en les mettant en relation avec les cycles jupitériens de douze ans. C’est en effet à quarante huit ans au moment du quatrième cycle de Jupiter, que la marquise deviendra l’épouse morganatique du roi de France, Jupiter ne donnant pas tout son potentiel dans le signe de la Vierge et dans un secteur 12 de limitation, elle sera « la presque reine » .Madame de Maintenon a beaucoup écrit, Mercure oblige. Elle nous laisse 7 volumes de lettres mais elle a aussi beaucoup brulé par souci de discrétion. Pédagogue dans l’âme, elle a surtout rédigé pour ses élèves de Saint Cyr des textes d’une qualité et d’une finesse psychologique exceptionnelle. Elle recopie également dans ses « petits livres secrets » les conseils de l’abbé Godet des Marais son directeur de conscience à partir de 1689.

Soleil et Vénus sont conjoints dans le signe du Sagittaire et par conséquent en lien avec Jupiter en Vierge mais en aspect conflictuel. Vénus, symbole de l’amour, du mariage est sous les rayons d’un Soleil en signe de feu. Il met en évidence une vibration affective intense, brillante et bienveillante, soucieuse d’ordre, de respectabilité et de conventions sociales et tournée vers un idéal religieux.

La Lune en Cancer, son domicile, joue sa carte personnelle au plus haut du ciel natal, en vis-à-vis  de Saturne qui par maîtrise, mène toute le reste de la chaîne planétaire. La Lune au Cancer met en pleine lumière des qualités de réceptivité, de dévouement et de tendresse, de mémoire et d’émotivité, des qualités maternelles et protectrices mais aussi la propension à jouer le rôle d’un satellite, d’une auxiliaire désintéressée et anonyme. Mise en relation avec les tonalités mercuriennes du thème natal, la Lune en Cancer rend la pensée féconde, la diffuse, la rend populaire.

A suivre…..

Ce contenu a été publié dans En avant première, Quatuor pour un seul signe. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *