Quatuor pour un seul signe : le Sagittaire Walt Disney

Walt Disney

Tout au long de son existence Walt Disney a été hanté par l’incertitude de ses origines. Un récit rocambolesque fut échafaudé au sujet de sa naissance. C’est au moment où Walt Disney eut besoin d’un papier officiel pour participer à la guerre en Europe et qu’il ne put l’obtenir, que le doute s’installa en lui et ne cessa de l’obséder. Le thème de l’orphelinat, de l’abandon, de la séparation, parcourt les œuvres qu’il choisit d’adapter pour ses dessins animés : Blanche Neige, Pinocchio, Dumbo, Peter Pan, Cendrillon etc. sont tous en recherche de leurs vrais parents ou de parents de substitution et sont déchirés par le doute.

Cette incertitude peut-elle compliquer l’étude du thème astral de Disney dont les coordonnées officielles sont : le 5 décembre 1901 à 0h35 à Chicago Illinois (USA) ?

Il s’agit en l’occurrence de ne pas donner crédit aux pourfendeurs de l’Astrologie qui appuient leur condamnation  sur le sophisme : « Post hoc ergo propter hoc » (A la suite de cela donc à cause de cela), soutenant que le fait que deux événements se succèdent n’implique pas que le premier est la cause du second et qui situent les idées reçues, les superstitions, la pensée magique et l’Astrologie  dans cette catégorie trompeuse puisque pour ses détracteurs, la méthode astrologique affirme que les configurations célestes sont la cause logique des événements qui affectent les êtres humains. Ils oublient de considérer que l’Astrologie procède d’une forme de raisonnement analogique (que les sciences utilisent aussi, tant elle est féconde), mettant en relation de sens et de correspondance symbolique une configuration céleste pour un moment et un lieu donnés avec la psychologie et les qualités particulières d’un être humain dont la vie sera ponctuée par des cycles planétaires réguliers et plus ou moins longs se traduisant par des événements ou des remaniements psychologiques mais dans laquelle une part de hasard pourra s’insinuer et donner à chaque existence son originalité, sa dimension imprévisible et son mystère. Comme les charpentiers chinois dont l’équerre n’est pas précisément orthogonale afin de laisser du jeu à leurs constructions et les rendre plus souples, plus résistantes, tâchons de ne pas faire fi de l’imprécision de cette naissance et de la confusion qu’elle sous entend dans l’ouvrage biographique de Marc Eliot : La face cachée du Prince d’Hollywood. Procédons comme toujours à partir des tonalités majeures de ce thème astral et mettons les en résonance avec la personnalité de ce faiseur de rêves extraordinairement inventif, puissant et vulnérable à la fois, autoritaire et généreux mais aussi emporté par les remous de son époque et l’idéologie de son pays.

Quels sont ces tonalités majeures et comment se sont elles exprimées dans le caractère et le comportement de Walt Disney ?

La Lune tout d’abord, en relation avec le plan émotionnel, l’imagination, l’impressionnabilité, est en Balance, en aspect favorable à Vénus qui la gouverne, et en relation avec Neptune culminant au plus haut du ciel de naissance dans le signe lunaire du Cancer. Walt Disney puisa dans son enfance difficile, divisé entre une mère suffisamment aimante qui lui lût les contes traditionnels tirés de Perrault, Grimm ou Andersen et un père violent, la matière pour inventer un monde idéal et protecteur, royaume enchanté qu’il explorera et transformera sans cesse pour l’offrir aux enfants et aux adultes du monde entier. La Lune en quadrature avec 3 planètes au fond du ciel Mars, Saturne et Jupiter en Capricorne, absorbe une tension psychique profonde qui s’exprime par des réactions impulsives, puise dans une frustration affective précoce et nourrit une ambition et une détermination inépuisables. La Lune est en Balance, elle féconde le don pour l’Art, l’esthétique, les couleurs, le goût  de ce qui agrémente et embellit la vie, elle renforce les dispositions de Walt Disney à motiver  des équipes d’animateurs, à repérer la place adéquate pour chacun, à associer les idées et à les communiquer à ses collaborateurs. En écho avec le Cancer et Neptune, la Lune recueille l’hypersensibilité du quatrième signe du Zodiaque, et trouve en Neptune l’inspiration, la richesse de l’inconscient et le génie capable de diffuser  de manière la plus immense et la plus océanique possible les trésors cachés dans l’inconscient collectif sous forme de dessins animés où musique et mouvement s’épousent et ravissent nos âmes d’enfants. La Lune astre de la petite enfance rejoint le Soleil et Uranus à l’âge de 6 ans puis dans le même cycle, en relation avec la quadrature du cycle de Saturne,  s’oppose à Neptune et, au fond du ciel, rejoint Mars Saturne et Jupiter natals en Capricorne. Voilà mis en place les fondements de ce que l’enfant Disney va n’avoir de cesse de développer en dépit des obstacles, des échecs, des aléas de son parcours. La petite ville de Marceline dans le  Missouri, fondée par la compagnie des chemins de fer, sera source d’inspiration tout au long de sa vie. Il se souviendra des habitants de ce territoire rural et de la topographie de cette ville lorsqu’il construira Disneyland. Il y vit dans la ferme de ses parents, au milieu des animaux, il joue avec son grand frère Roy qui le rassure et le protège des sévices paternels que les deux ainés, Herbert et Raymond ont fuit dès que possible. Il y a aussi la petite sœur Ruth née en 1903. Walter dessine ses seuls amis, les animaux de la ferme, avec un morceau de charbon, sur du papier toilette, Plus tard il installera au milieu du Studio  Disney un véritable zoo pour permettre  à ses animateurs d’observer l’anatomie et le mouvement des bêtes afin de les rendre aussi réelles qu’il se peut.

Le Soleil ensuite, conjoint à Uranus, en Sagittaire. L’indépendance, le goût de l’anticipation, l’esprit novateur, une activité cérébrale incessante en quête du nouveau, de l’inédit, du progrès,  sont  au service d’un moi qui déploie son envergure, affirme ses ambitions, impose sa suprématie. Uranus lui impose des changements nombreux  en raison de la nature d’un père instable, multipliant les échecs professionnels, entraînant sa famille de Chicago à Marceline puis à Kansas city et à nouveau à Chicago. Le transit d’Uranus dans le signe du Capricorne de 1905 à 1911, forge souterrainement sa personnalité, son désir de s’émanciper aussi radicalement  que possible, l’éveille à une réalité sombre qu’il supportera un temps pour mieux manifester sa différence et son pouvoir. Il restera fidèle néanmoins à une certaine idée de la famille nucléaire ordonnée autour du père tout puissant comme il le deviendra lui-même pour ceux qu’il appellera « ses fistons », ses employés et collaborateurs dont il ne supportera pas la trahison au moment des mouvements syndicaux de 1941. La flèche du Sagittaire propulsée par Uranus vise haut et loin : destination  Hollywood où vit son oncle et où il retrouve son frère Roy. Après des débuts à Kansas City où sa société créée avec Ub Iweks a du déposé le bilan, Walt se lance dans une nouvelle aventure.

Roy est ce  frère protecteur sans qui Walt n’aurait pu construire son empire et dont le thème astral comparé à celui de son jeune frère révèle les affinités et les équilibres nécessaires à une collaboration souvent houleuse mais fructueuse. Jupiter planète des finances, de l’organisation, de la réussite est à 20 degrés du signe du Taureau dans le ciel de naissance de Roy et fait un trigone à Jupiter en Capricorne dans celui de Walt, trigone durablement constructif  et qui révèle une solide gestion financière. La Lune dans le thème de Roy est conjointe à Uranus en Scorpion tandis que c’est le Soleil qui est conjoint à Uranus en Sagittaire dans celui de Walt, ils ont tous deux une signature uranienne explosive et individualiste.  Plus étonnante encore est la présence chez Roy de 4 planètes dans le signe du Cancer : Soleil, Vénus, Mercure et Mars qui couronnent Neptune au Zénith du Thème de Walt. Intelligence, stratégie, affection, loyauté et bienveillance sont de la part de Roy la contribution tendre et dévouée à l’expansion tentaculaire de son frère.

Mercure est dans le signe du Scorpion dernier décan et en relation avec Mars, son maître, conjoint à Saturne et Jupiter. Placé derrière le Soleil, Mercure relaye les aspects que reçoit ce dernier par sa conjonction à Uranus, accentuant encore les tendances du Scorpion à cultiver sa différence, à ne céder en rien. Walt Disney était ainsi, exclusif et tenace, sachant faire volte face avec ruse pour suivre son objectif, semblable à la petite souris Mickey mouse, son alter ego, « good fellow », débrouillard et malicieux, petite souris à la voix nasillarde qui rapportera un Oscar à Disney mais aussi la perte du dessinateur Ub Iwerks excédé de vivre à l’ombre de ce dévoreur de lumière.

A Suivre….

Ce contenu a été publié dans Quatuor pour un seul signe. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *