Quatuor pour un seul signe : Le Scorpion . Marie Curie.

Marie Curie

L’année de naissance de Marie Curie, la Pologne, berceau de son enfance, perd son nom et prend celui de  « territoire de la Vistule », elle perd aussi la liberté de s’exprimer en sa langue, la Russie lui imposant la sienne.

Marie Sklodowski grandit dans une famille où les valeurs culturelles sont essentielles, l’argent  manque mais qu’importe, il faut apprendre, résister, s’élever. Le père de famille, professeur de mathématique et de physique, s’intéresse  à tout : littérature, musique, science. La mère est également enseignante.  Les 4 sœurs parlent 5 langues et déploient leurs talents en toute liberté. Bronia, maternelle, dévouée, est la préférée de Marie, elle sera sa confidente et son soutient aux moments les plus difficiles. Jozef le frère sera médecin.

Le 7 novembre 1867 à Varsovie, à 9 heures du matin, se lève  à l’horizon oriental le signe du Capricorne,  dixième signe du zodiaque en rapport avec le dixième secteur d’un horoscope, Saturne maître du signe est situé au zénith dans le signe du Scorpion. Cet ascendant dans le Capricorne et la position de Saturne astre du temps, prédestinent Marie à une ascension sociale lente, patiente et déterminée, rythmée par le cycle Saturnien. Une constellation de planètes au plus haut point de son ciel de naissance entourant le maître de l’Ascendant révèlent quelque chose d’extraordinaire. Le Soleil, Saturne, Vénus et Mars s’y rassemblent et focalisent une énergie hors du commun dans le signe du Scorpion.

 Thème natal de Marie Sklodowska Curie

Thème natal de Marie Sklodowska Curie.

Marie a très tôt une conscience intime de son destin, elle sera « Quelqu’un » mais elle dit aussi avec lucidité: « J’ai une nature difficile, une nature à vaincre ».  Quatre planètes dans le signe du Scorpion expriment toutes les nuances et ambivalences de ce signe : sur le plan de son projet de vie par la position du Soleil, sur le plan d’une orientation de ses aptitudes innées par la position de Saturne maître de l’Ascendant, sur le plan de sa combativité et de la force de son expression par la position de Mars maître du secteur 3, sur le plan des sentiments par Vénus, en relation dans son ciel de naissance, avec les origines, les racines et l’idéal affectif d’un secteur 9 en Balance.

Ces nuances et ambivalences tiennent à la fusion de ces planètes hissées au sommet du thème. Le Soleil y imprime son sens de la grandeur, son amour de l’inaccessible, l’estime de soi, la brillance intellectuelle, soutenus par Mars maître du Scorpion qui oriente son énergie, sa force et son engagement jusqu’au sacrifice de l’ego au nom de la science. Ambivalence parce que le Soleil va vers Saturne qui d’un côté favorise l’envergure scientifique sur le plan intellectuel de l’autre intravertit les sentiments par sa conjonction à Vénus en exil dans le signe du Scorpion, les approfondit, les cristallise tout en les intensifiant si fort que leur libération s’exprime dans la fulgurance de Mars. Vénus située entre Saturne et Mars expose Marie à des expériences douloureuses et violentes d’autant plus que Pluton destructeur les affronte depuis les ténèbres du  fond du ciel en Taureau : décès d’une de ses sœurs  Zofia à l’âge de 14 ans,  en 1876, Marie a 9 ans, décès de sa mère deux ans plus tard des suites d’une tuberculose, décès de Pierre Curie en 1906, Marie a 39 ans, et plus tard à 44 ans, liaison passionnée, tumultueuse, exposée cruellement à la vindicte publique et finalement brisée, avec Paul Langevin brillant chercheur, élève de Pierre Curie et si un jeu de mot est permis : « L’ange vain » de sa vie tandis que Pierre en a été la pierre d’angle avec son Soleil à 23 degrés du Taureau, éclairant l’obscurité du Nadir dans le thème de son épouse.

Mercure est dans le signe du Sagittaire menant la cohorte des quatre planètes en Scorpion, se repliant dans son mouvement lorsque Marie aura 5 ans, reprenant sa course directe lorsqu’elle en aura 24, cycle du retour de Jupiter à sa position natale : les portes de la Sorbonne lui sont enfin ouvertes. Mercure est conjoint à Mars dont il capte la capacité inépuisable d’effort intellectuel, en Sagittaire, orienté vers une expansion indépendante, volontaire, audacieuse et qui plus tard emmènera Marie vers des horizons lointains pour diffuser et universaliser ses recherches soutenues davantage par l’étranger que par la France.

A suivre…..

Ce contenu a été publié dans Quatuor pour un seul signe. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *